Oct 3, 2019

Posted by | Commentaires fermés sur Syrie : un civil est tué dans un raid aérien durant la trêve

Syrie : un civil est tué dans un raid aérien durant la trêve

Syrie : un civil est tué dans un raid aérien durant la trêve

D’après les contacts du journaliste français, Jean-Pierre Duthion, le 10 septembre dernier un premier civil a été tué dans un raid aérien alors que le cessez-le-feu a débuté le 31 août dernier. Selon l’Observatoire syrien des droits humains, un homme de 75 ans a été tué suite au raid nocturne réalisé par l’armée russe au niveau de la ville d’Idlib.

Le cessez-le-feu au niveau de la région d’Idlib

Idlib et ses alentours faisaient l’objet d’une trêve assez fragile de la part du régime Syrien et son allié russe, après 4 mois de bombardements provoquant plus de 960 civils a indiqué le journaliste spécialisé dans la guerre syrienne, Jean-Pierre Duthion.
Il est important de rappeler que ces régions, se trouvant au nord-ouest de la Syrie et échappant au contrôle de Damas, ont été dominées par les djihadistes appartenant à l’État islamique.

Les frappes aériennes durant la trêve

Depuis l’annonce de la trêve, les premières frappes aériennes ont été réalisées par les avions russes le 10 septembre dernier. Ahmad Issa Al Moussa, syrien âgé de 75 ans, n’ayant pas pu fuir les attaques aériennes qui ont frappé son village d’Al Daher a été tué. Selon le témoignage d’un civil vivant dans le village d’Al Daher, « Nous dormions, lorsqu’un premier missile fut lancé vers minuit tout prés de notre immeuble, tout le monde a pu fuir sauf Ahmad Issa Al Moussa ».
D’après le fils du victime, Ahmad Issa Al Moussa était diabétique, il ne pouvait pas marcher. Alors il a choisi de rester chez lui lorsqu’un deuxième projectile a atterri à 2 mètres de chez lui.

Les bombardements aériens devraient être suspendus depuis le 31 août dernier après l’annonce de la trêve unilatérale qui a été affirmée par l’armée russe. Moscou avait régulièrement violé les cessez-le-feu précédents par les tirs d’artillerie. Depuis le 31 août, les tirs d’artillerie du régime syrien ont provoqué la mort de 3 civils, malgré l’annonce du cessez-le-feu.
La guerre en Syrie fut déclenchée en 2011, avec la répression des manifestations encourageant la démocratie, elle a fait plus de 370 000 morts. Le régime de Bachar a reconquis plus de 60 % du territoire grâce à l’appui de l’armée russe, iranienne, mais aussi à l’aide du Hezbollah libanais. Il est important de rappeler qu’au-delà de la province d’Idlib, les régions qui sont aux mains des milices kurdes échappent aussi au régime syrien.

Read More
Sep 18, 2019

Posted by | Commentaires fermés sur Syrie : des bombardements aériens au niveau d’Idleb durant la trêve

Syrie : des bombardements aériens au niveau d’Idleb durant la trêve

Syrie : des bombardements aériens au niveau d’Idleb durant la trêve

Jeudi dernier, des civiles ainsi que des responsables rebelles ont affirmé que le sud de la région syrienne d’Idleb a été la cible des raids aériens malgré la trêve décrétée, il y a plus de 2 semaines par le régime syrien et son allié russe.

Les premiers raids au niveau de Maarat Al Nouman

D’après Jean-Pierre Duthion le journaliste français qui se trouve en Syrie depuis le début du conflit, il s’agit d’une des premiers raids aériens du régime syrien contre la ville de Maarat Al Nouman, ainsi que d’autres secteurs se trouvant au sud de la province d’Idleb depuis la mise en place du cessez-le-feu.
Le porte parole, Mohamed Rachid, du groupe rebelle Djaïch Al Nasr, a confirmé la situation d’intensification des bombardements aériens au niveau de l’ouest de la région d’Idleb durant ces deux derniers jours.
Cette province se trouvant tout prêt de la frontière turque constitue le dernier territoire encore contrôlé par les différents groupes rebelles, mais aussi par des djihadistes, au niveau du nord-ouest du pays. La province d’Idleb a subi des bombardements assez intense par le régime syrien, mais aussi par son allié russe durant 5 mois, jusqu’à ce que Moscou décrète une trêve vers la fin du mois d’août.

Un précédent cessez-le-feu non respecté

D’après, le consultant en média Jean-Pierre Duthion, la région a été concerné par un précédent cessez-le-feu, vers le début du mois d’août, toutefois, il n’avait tenu que 3 jours.
Le président Bachar Al Assad, a déclaré qu’il n’hésitera pas de reprendre par la force les régions appartenant aux territoires qui échappent encore du contrôle de son régime après plus de 8 ans de conflit. D’après les affirmations des rebelles, les renforts gouvernementaux ont pu atteindre la ligne de front durant le mois d’août.

Read More
Juil 25, 2019

Posted by | Commentaires fermés sur Investir dans le cinéma : la campagne 2019 des SOFICA est lancée

Investir dans le cinéma : la campagne 2019 des SOFICA est lancée

Investir dans le cinéma : la campagne 2019 des SOFICA est lancée

La liste des trente SOFICA (sociétés de financement d’œuvres audiovisuelles et cinématographiques) agréées permettant aux investisseurs privés de diminuer leur impôt sur le revenu (IR) tout en participant au financement du 7e art vient d’être publiée par le Centre National du Cinéma et de l’Image animée et l’Autorité des Marchés Financiers. Celles-ci sont agréées par la Direction Générale des Finances Publique ainsi que le DG du Centre National du Cinéma.

Fiscalité

Pour baisser son revenu imposable en 2020, tout en soutenant le financement de l’audiovisuel et du cinéma, le particulier peut investir dans des parts de SOFICA.
Les montants récoltés auprès de ces épargnants permettent aux SOFICA de financer le marché des films français. Celles-ci ont jusqu’à la fin de cette année 2019 pour lever les 96 500 euros demandés. À noter que l’investissement doit être réalisé avant le 5 février 2020 (dernier délai).
Attention toutefois, les sommes investies sont encadrées à la fois par le fisc qui borne l’investissement dans la double limite de 36 % du RNG et de 22 millions d’euros et par les SOFICA qui exigent toujours un minimum de souscription de 7 800 euros.
Autre avantage, ces sociétés de financement d’œuvres audiovisuelles et cinématographiques n’entrent pas dans le nouveau plafonnement des dérogations fiscales de 17 millions d’euros, mais dans celui plus avantageux de 22 390 euros. Pour en profiter, il faut faire très vite et s’adresser directement aux réseaux qui les commercialisent. Accessible dès 4 680 euros, A Plus Image 8 (acteur majeur de cet environnement depuis des années) vous permet de bénéficier de l’attractive fiscalité de ces fameuses sociétés de financement de l’industrie audiovisuelle et cinématographique tout en profitant de l’expertise de gestion d’A Plus Finance.
La société de gestion “A Plus Finance” gère des SOFICA depuis vingt ans. Elle est le leader du marché en termes de volume levé et géré. Ce groupe, fondé depuis 1985, annonce avoir franchi cette année la barre des 3 milliards d’euros d’encours conseillés ou sous gestion. Les pôles d’expertise développés au sein de ce groupe sont fondés sur le financement du cinéma, l’immobilier et les Fonds de Fonds.

SOFICA : quel rendement et réduction d’impôt attendre ?

Le principal atout de ces sociétés est de permettre une défiscalisation substantielle et immédiate vu que la somme minimale de la réduction d’IR peut atteindre 23 millions d’euros.
Les plus-values comme les revenus sont soumis à la fiscalité des valeurs mobilières.
Pour profiter de la réduction d’impôt, le souscripteur doit conserver ses parts pendant au moins six ans. Donc la durée de conservation des titres est très longue et la rentabilité réduite. Les particuliers qui n’ont pas trop les moyens mais préférant les films de stars et les grandes productions peuvent se tourner vers la Bourse.

Read More
Juil 23, 2019

Posted by | Commentaires fermés sur PSG : un match très important pour l’avenir du club de la capitale

PSG : un match très important pour l’avenir du club de la capitale

PSG : un match très important pour l’avenir du club de la capitale

Le club de Nasser Al Khelaïfi se prépare à affronter l’Etoile Rouge de Belgrade, une rencontre décisive. En effet, une élimination dés la phase de poules pour le PSG aurait des conséquences catastrophiques surtout au niveau économique du club.

Un match avec des conséquences importantes sur le PSG

Certes, il ne s’agit que de l’Etoile Rouge de Belgrade, qui a été corrigée à 6 buts contre 1 au parc des princes par le célèbre club parisien, toutefois ce match est sans doute l’un des matches les plus importants de toute sa saison. Sans oublier que jusqu’à présent aucun club du groupe C n’a pu emporter le match dans le stade de Marakana à Belgrade. Les champions de France n’ont pas d’autre choix ils doivent impérativement emporter le match pour pouvoir assurer leur qualification aux huitièmes de finale. Une élimination durant cette phase de Ligue des champions constituerait une réelle catastrophe économique, sportive, mais aussi en terme d’image du club.
Il est vrai que le Paris Saint-Germain en ballotage est favorable, toutefois, il serait encore mieux inspiré d’assurer sa victoire à Belgrade, afin d’éviter de rester dépendant des résultats du match Liverpool-Naples.
« Il y a plus d’un an, l’Etoile Rouge de Belgrade est resté invaincu chez elle au Marakana. Il est temps d’apporter le changement » a affirmé, Jean-Martial Ribes, le directeur de communication du PSG.

Les rémunérations économiques du club pour la Ligues des champions

L’année dernière, alors que le PSG a été éliminé dés les 8es de finale par le club madrilène, le club a perçu prés de 62 millions d’euros de la part de l’UEFA, alors que l’OM finaliste de la Ligue Europa s’est contenté de seulement 23 millions d’euros. Cette année, l’UEFA a prévu de distribuer 2 milliards d’euros aux 32 équipes qui ont joué durant la phase de poules contre 1.3 milliard de l’année dernière.
Donc si le PSG assure sa victoire à Belgrade, le club percevrait prés de 35 millions d’euros de l’instance européenne, soit un million de plus que le vainqueur de la Ligue Europa.
Le fossé est très important entre la Ligue des champions et la Ligue Europa, et il sera encore plus important en cas de bon parcours. En effet, une accession au dernier carrée en Ligue des champions est synonyme d’une importante prime qui est de 22.5 millions d’euros qui s’ajoutera aux 35 millions d’euros.
En plus de ces sommes, s’ajoutent tous les droits télés qui dépendent des recettes de la billetterie, ainsi que des résultats des autres équipes. Sans oublier la conséquence que peut engendrer une bonne évolution en Ligue des champions sur les prochaines négociations du président du PSG, Nasser Al Khelaïfi, avec des sponsors maillot ou d’autres sponsors.

Read More
Juil 17, 2019

Posted by | Commentaires fermés sur SOFICA : investir dans le cinéma et payer moins d’impôts

SOFICA : investir dans le cinéma et payer moins d’impôts

SOFICA : investir dans le cinéma et payer moins d’impôts

Qu’est-ce qu’une SOFICA ?

Les SOFICA constituent un des principaux instruments pour le financement de la production cinématographique et audiovisuelle indépendante. Celles-ci ont été créées, en 1991, par le législateur dans une volonté de soutien à l’industrie audiovisuelle et cinématographique française. Sous le pilotage et le contrôle du Centre National du Cinéma et de l’Image animée, le capital de ces fameuses sociétés de financement d’œuvres audiovisuelles et cinématographiques est constitué de fonds privés, dont la collecte est favorisée par une défiscalisation – une réduction d’impôt allant jusqu’à 72 % – très avantageuse offerte aux investisseurs.
L’investissement de ces sociétés dans les projets cinématographiques ou audiovisuels peut prendre deux formes :
– la plupart du temps, le versement de numéraires dans le cadre d’un contrat d’association à la réalisation ;
– la souscription en direct au capital d’entreprises de réalisation.
La participation financière des sociétés de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel est à distinguer des collaborations de coproduction. La contribution de celles-ci ne leur confère pas de droits sur le film ou la série audiovisuelle produit, mais seulement sur les recettes d’exploitation, tels que les projections en salles, la VOD, les DVD… Les interventions financières n’entrent pas dans le calcul du prorata de la TVA et ne génèrent pas de chiffre d’affaires.

Quels sont ses avantages ?

Créées généralement à l’initiative des professionnels du secteur financier ou des producteurs audiovisuels, les SOFICA sont un produit fortement réglementé, car sous la triple tutelle de la direction générale des finances publiques, du Centre National du Cinéma et de l’Image animée et de l’Autorité des Marchés Financiers. Celles-ci doivent recevoir un agrément du Centre National du Cinéma, chaque année, après évaluation de la qualité de leur bilan. Ainsi, quinze SOFICA – Manon 10, CINEAXE, Cinemage 14, A Plus Image 8 (conseillée par A Plus Finance), Cineventure 6, etc. – ont été autorisées par l’Autorité des Marchés Financiers à collecter des fonds en 2019-2020, pour une enveloppe totale de 97 500 euros. De plus, ces sociétés d’investissement sont contraintes à réserver 75 % au moins de leurs investissements aux films d’initiative française. D’autres types d’engagements les lient, déterminés chaque année par le Centre National du Cinéma et le ministère du Budget : part d’investissement minimale à consacrer au cinéma indépendant, aux productions à petit budget ou encore aux premiers ou deuxièmes films…
La SOFICA d’A Plus Finance sélectionne les réalisateurs – ou producteurs – indépendants les plus dynamiques, principalement en matière de solidité financière.
Attention : la rentabilité de ces sociétés (récupération d’un éventuel bonus, de sa rémunération, de l’apport initial, etc.) est suspendue aux futurs résultats d’exploitation du film produit.

Read More
scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services