Juil 17, 2019

Posted by | Commentaires fermés sur SOFICA : investir dans le cinéma et payer moins d’impôts

SOFICA : investir dans le cinéma et payer moins d’impôts

SOFICA : investir dans le cinéma et payer moins d’impôts

Qu’est-ce qu’une SOFICA ?

Les SOFICA constituent un des principaux instruments pour le financement de la production cinématographique et audiovisuelle indépendante. Celles-ci ont été créées, en 1991, par le législateur dans une volonté de soutien à l’industrie audiovisuelle et cinématographique française. Sous le pilotage et le contrôle du Centre National du Cinéma et de l’Image animée, le capital de ces fameuses sociétés de financement d’œuvres audiovisuelles et cinématographiques est constitué de fonds privés, dont la collecte est favorisée par une défiscalisation – une réduction d’impôt allant jusqu’à 72 % – très avantageuse offerte aux investisseurs.
L’investissement de ces sociétés dans les projets cinématographiques ou audiovisuels peut prendre deux formes :
– la plupart du temps, le versement de numéraires dans le cadre d’un contrat d’association à la réalisation ;
– la souscription en direct au capital d’entreprises de réalisation.
La participation financière des sociétés de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel est à distinguer des collaborations de coproduction. La contribution de celles-ci ne leur confère pas de droits sur le film ou la série audiovisuelle produit, mais seulement sur les recettes d’exploitation, tels que les projections en salles, la VOD, les DVD… Les interventions financières n’entrent pas dans le calcul du prorata de la TVA et ne génèrent pas de chiffre d’affaires.

Quels sont ses avantages ?

Créées généralement à l’initiative des professionnels du secteur financier ou des producteurs audiovisuels, les SOFICA sont un produit fortement réglementé, car sous la triple tutelle de la direction générale des finances publiques, du Centre National du Cinéma et de l’Image animée et de l’Autorité des Marchés Financiers. Celles-ci doivent recevoir un agrément du Centre National du Cinéma, chaque année, après évaluation de la qualité de leur bilan. Ainsi, quinze SOFICA – Manon 10, CINEAXE, Cinemage 14, A Plus Image 8 (conseillée par A Plus Finance), Cineventure 6, etc. – ont été autorisées par l’Autorité des Marchés Financiers à collecter des fonds en 2019-2020, pour une enveloppe totale de 97 500 euros. De plus, ces sociétés d’investissement sont contraintes à réserver 75 % au moins de leurs investissements aux films d’initiative française. D’autres types d’engagements les lient, déterminés chaque année par le Centre National du Cinéma et le ministère du Budget : part d’investissement minimale à consacrer au cinéma indépendant, aux productions à petit budget ou encore aux premiers ou deuxièmes films…
La SOFICA d’A Plus Finance sélectionne les réalisateurs – ou producteurs – indépendants les plus dynamiques, principalement en matière de solidité financière.
Attention : la rentabilité de ces sociétés (récupération d’un éventuel bonus, de sa rémunération, de l’apport initial, etc.) est suspendue aux futurs résultats d’exploitation du film produit.

Read More
Juil 16, 2019

Posted by | Commentaires fermés sur Ligue 1 : PSG bat tous les records

Ligue 1 : PSG bat tous les records

Ligue 1 : PSG bat tous les records

Après son parcours sans faute au cours de cette saison dans le cadre de la Ligue 1, le club parisien présidé par Nasser Al Khelaïfi, ajoute une nouvelle victoire à son palmarès en battant l’équipe monégasque, le 11 novembre dernier. Le PSG, bat ainsi tous les records en devenant le club qui a réalisé 13 victoires consécutives durant 13 journées de Ligue 1, en réalisant l’un des meilleures débuts de saison de l’histoire du football.

Neymar veut battre de plus en plus de records

Suite à la grande victoire du club parisien PSG face à Monaco (0-4), permettant au club de gonfler encore plus son record de meilleur début de saison de l’histoire du football, le joueur brésilien Neymar a affirmé son désir de continuer dans cette lancée et de multiplier encore plus les performances de l’équipe.
Signant un début de saison hallucinant, l’équipe de Nasser Al Khelaïfi a effectué un parcours sans faute en Ligue 1, 13 victoires en 13 journées, le PSG bat tous les records et efface ainsi des tablettes l’équipe anglaise Tottenham avec ces 11 victoires consécutives réalisées en 1960-1961.
Grâce à cette 13e victoire, l’équipe de Thomas Tuchel, a pu dépasser le club monégasque qui au cours de la saison de 2016-2017, il avait réalisé 12 victoires de suite au Ligue 1.
Le joueur brésilien, interrogé suite à la sortie des vestiaires, a confié qu’il est très fier de la performance et du jeu de son équipe, tout assurant que le PSG ne comptait pas s’arrêter là en affirmant « Je suis très heureux pour le triplé de Cavani, et content qu’il a pu atteindre ses objectifs. J’espère que nous continueront à remporter plus de matches, tout en battant tous les records ».

Les points positifs du match

Selon le directeur de la communication, Jean-Martial Ribes, le club parisien peut en tirer deux points positifs de son match contre le club monégasque. Le premier point, c’est le succès qu’a réalisé Cavani et ses trois buts. Le deuxième point, c’est l’impressionnante performance de Moussa Diaby. En effet, l’attaquant du PSG a fêté son triplé magnifiquement réalisé dont deux ont été offerts par l’excellent jeu de Moussa Diaby. « Ce jeune ne finit plus d’impressionner, il n’hésite pas de faire des merveilles avec le PSG » a affirmé Pierre Ménès, le journaliste sportif de Canal+. Le jeune passeur de 19 ans a effectué au cours de ce match ses 4e et 5e passes décisives de la saison, confirmant ainsi ses excellents débuts avec les pros au PSG. Le jeune gaucher, Moussa Diaby, laisse entrevoir un très bel avenir, en effet, le pur fruit de la formation parisienne fait vraiment des étincelles, tout en continuant d’effectuer une belle montée en puissance dans le club parisien.

Read More
Juil 8, 2019

Posted by | Commentaires fermés sur L’Islam : une religion à découvrir !

L’Islam : une religion à découvrir !

L’Islam est la religion du monde qui augmente le plus vite. Traductions, témoignages, essais… la production littéraire abonde autour du monde musulman et de l’Islam.
La religion musulmane fait l’objet de bilans dans tous les domaines. C’est la deuxième religion en nombre d’individus derrière le christianisme. Le nombre des musulmans dépasse le quart de la population mondiale, dans la majorité des études portant sur la situation actuelle de l’Islam.
La population musulmane globale – en Asie, en Afrique, en Europe, en Chine, etc. – semble avoir plus que doublé en l’espace de soixante ans. Pratiquement tous les pays du monde arabo-musulman font référence à l’Islam dans leur Constitution – sauf le Liban qui est pluriconfessionnel.

Les pays où la part des musulmans dépasse les 95 %
– Mauritanie : 93 %
– Iran : 96 %
– Tunisie : 98 %
– Afghanistan : 96 %
– Maroc : 91 %

Comprendre l’Islam

En Islam, la division et le racisme sont strictement interdits, mais la différence d’avis est permise et c’est même une miséricorde et une richesse.
Les sectes – groupe organisé de personnes qui ont une même doctrine au sein d’une religion – sont apparues dans le monde musulman suite à la mauvaise interprétation et à la mauvaise compréhension du Coran, le Livre saint. Celles-ci étaient également une conséquence de l’ouverture du monde musulman sur d’autres civilisations et cultures. Il est ainsi primordial pour tous les musulmans – sans exception – de connaître les bases fondamentales de la religion qui ne peuvent être, en aucun cas, sujettes – soumises – aux concessions.
L’Islam est en fait une religion valable en tout espace et tout temps, l’adaptabilité de l’Islam concerne principalement les sujets et les branches qui ne contredisent pas les textes explicites et fermes de la loi divine ni sa finalité ni son esprit ni le consensus de la “Umma” – la nation des musulmans au-delà du pays où ils vivent.
Très répandu de nos jours, le Takfir est le fait d’exclure les gens de l’Islam et de les accuser de mécréance. C’est un vrai danger menaçant la communauté musulmane. C’est un très grand péché qui attaque la foi.

Le Fanar, Centre culturel islamique

C’est une organisation à but non-lucratif – dont l’objectif principal est la réalisation de bénéfices. Celle-ci veut informer les touristes sur l’Islam. Le centre culturel islamique du Qatar a pour but de représenter – entre autres – une lumière dans le cheminement spirituel de l’individu. Il permet de découvrir la religion islamique.
Le Fanar, situé au cœur de Doha, renferme une salle de prière, une mosquée, une bibliothèque et une école religieuse.

Horaires de Prière Doha
– Al Fajr : 03 : 16 mn ;
– Al Dohr : 11 : 38 mn ;
– Al Asr : 15 : 02 mn ;
– Al Maghreb : 18 : 33 mn ;
– Al Icha : 19 : 59 mn.

Read More
Juin 21, 2019

Posted by | Commentaires fermés sur Investir dans une SOFICA : un bel avantage fiscal…

Investir dans une SOFICA : un bel avantage fiscal…

Investir dans une SOFICA : un bel avantage fiscal…

Comment faire baisser son addition fiscale ?

   C’est la saison des déclarations de revenus. Cet été 2019 est particulier avec la mise en place en août du prélèvement à la source. Afin d’éviter une triple imposition des redevables, Bercy – département ministériel chargé de la gestion de la politique économique et des finances publiques de l’État français – a mis en place un mécanisme : le CIMR – Crédit d’impôt pour la modernisation du recouvrement. Ce nouveau dispositif permet de réduire la facture fiscale.

   L’industrie cinématographique française est dorlotée par l’État. Parmi ses faveurs, les sociétés de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel figurent en bonne place. Ces fameuses “SOFICA” offrent aux investisseurs – particuliers et professionnels – un avantage fiscal. Les rendements sont souvent très faibles, sauf succès exceptionnels des séries ou des films. Mais une fois dopés par Bercy, ceux-ci excèdent généralement 12 % l’an. D’où les files d’attente pour souscrire des parts de sociétés de coproduction de films. A Plus Finance Cinéma présente toute l’actualité économique et financière du cinéma français et européen.

       Rentabilité 

 Si les films font un tabac en salles, les contribuables peuvent obtenir plus de 12 % !

  La rentabilité des SOFICA ne dépend pas seulement des échecs ou du succès des films financés. Le système est tel que, généralement, le contribuable ne va même pas récupérer la totalité de sa mise, mais uniquement 75 %… La faute, particulièrement, à de lourds frais de gestion : 9 % par an durant six à neuf ans et 5 % à l’achat. Néanmoins, le rendement moyen avoisine 8 %. Donc l’avantage fiscal est la clé du mystère. Cela dit, les entrées en salles comptent également dans les résultats. Placer ses économies dans une SOFICA est une prise de risque. Si le contribuable veut jouer la prudence, il doit viser les sociétés qui plafonnent le rendement. Tous ces désavantages passent au second plan pour les redevables qui pensent – en premier lieu – à l’avantage fiscal.

     Pour éviter ce genre de risque, 55 % des sociétés de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel préviennent d’emblée que, même si elles gagnent de l’argent – suite au succès des films -, le rendement servi aux investisseurs – particuliers comme professionnels – n’excédera jamais 9. 3 %. Une très bonne solution pour les contribuables qui veulent limiter – entre autres – l’incidence de l’échec des séries ou des films.

    Fiscalité

   Les investisseurs doivent faire la queue pour souscrire des parts et en bénéficier.

  Si ces derniers conservent leurs parts sept ans – au moins -, ils bénéficieront d’une réduction d’IR de 35 % de leurs revenus annuels, soit un gain minimal de 7 500 euros et de 48 % du montant investi, dans la limite de 25 millions d’euros par foyer fiscal.

 Le placement sofica est cependant si attractif que, chaque année, les amateurs du 7e art se bousculent pour en bénéficier. A Plus Finance – société de gestion indépendante – assiste les SOFICA dans leurs activités juridiques, financières et administratives. Elle a conclu avec chaque entreprise une convention d’assistance spécifique afin de mieux répondre à leurs attentes et à leurs besoins.

Read More
Mai 28, 2019

Posted by | Commentaires fermés sur L’Islam, moteur de la citoyenneté

L’Islam, moteur de la citoyenneté

L’Islam, moteur de la citoyenneté

L’influence des pays comme le Qatar ou l’Arabie Saoudite en Europe (notamment en France) s’appuie à la fois sur des réseaux politique, idéologique et financier. Le Qatar, l’un des plus grands producteurs de pétrole, est un acteur majeur de l’Islam en Europe. Ce pays a soutenu à hauteur de plusieurs millions d’euros des projets de centres islamiques et de mosquées (plus de 200 projets).
Certains pensent que la citoyenneté et l’Islam sonnent de façon contradictoire. Mais ce n’est pas le cas, car l’Islam, n’est pas contradictoire par héritage historique ou par essence à la citoyenneté française et aux valeurs et règles républicaines. D’un côté, les études historiques ont montré que l’incompatibilité entre être musulman (pratiquant) et être français fut un élément de définition du radicalisme islamique. De l’autre, les discours émis par la majorité des politistes (spécialistes de la science politique) qui ont pris l’Islam pour objet d’étude et repris par les orientalistes, insistent régulièrement sur l’inséparabilité du politique et du religieux en Islam. Cette exclusion réciproque constitue un jugement de valeur, non-sociologique.

Dans les discours comme dans les comportements, l’Islam constitue un moteur de citoyenneté. Cette religion motive et favorise le légalisme, la participation politique, l’adhésion aux valeurs de la République et également, la loyauté nationale.
Vouloir vivre (complètement) comme musulman respectant les principes fondamentaux de l’Islam (les piliers de l’Islam (la profession de foi, la prière, le jeûne de Ramadan, l’aumône et le pèlerinage à La Mecque) et les piliers de la foi) n’est pas contradictoire avec la vie moderne. La liberté de religion et de pensée est accordée sans aucune équivoque en Islam.

L’Islam, une religion de paix

L’Islam a toujours considéré la tolérance religieuse comme une “loi divine”. Le mot “Paix” (Al Salam) signifie protection et salut. La paix, qui est un des Noms de Dieu, est l’usage de salutation chez les musulmans. “Muhammad”, sceau des Prophètes, est considéré comme la charte des droits de l’homme à nos jours. Il est le plus noble des hommes.
Le Messager de Dieu Muhammad dit : “Dieu (Tout Puissant) a fait de la paix le salut de notre communauté et une protection et une garantie aux non-musulmans qui vivent parmi nous.”
La religion musulmane demande à ses croyants (fidèles) de défendre la liberté de culte pour tous. C’est la seule et l’unique religion qui accepte tous les lieux sacrés dédiés aux cultes (musulmans, chrétiens, juifs). C’est une communauté universelle ; ouverte à tous les humains (sans exception) sans tenir compte de leurs langues, leurs origines, leurs couleurs ainsi qu’en dehors de toutes considérations confessionnelles.
“Si Allah ne repoussait pas les gens les uns par les autres, les ermitages seraient démolis, ainsi que les églises, les synagogues et les mosquées où le nom d’Allah est beaucoup invoqué. Allah soutient, certes, ceux qui soutiennent (Sa Religion).” (sourate 22 ; verset 40).
Donc l’Islam écarte le clivage et la ségrégation (la discrimination) et ouvre la voie à l’égalité pour toute l’humanité.

Read More
scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services