Juin 21, 2019

Posted by in Economie | Commentaires fermés sur Investir dans une SOFICA : un bel avantage fiscal…

Investir dans une SOFICA : un bel avantage fiscal…

Investir dans une SOFICA : un bel avantage fiscal…

Comment faire baisser son addition fiscale ?

   C’est la saison des déclarations de revenus. Cet été 2019 est particulier avec la mise en place en août du prélèvement à la source. Afin d’éviter une triple imposition des redevables, Bercy – département ministériel chargé de la gestion de la politique économique et des finances publiques de l’État français – a mis en place un mécanisme : le CIMR – Crédit d’impôt pour la modernisation du recouvrement. Ce nouveau dispositif permet de réduire la facture fiscale.

   L’industrie cinématographique française est dorlotée par l’État. Parmi ses faveurs, les sociétés de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel figurent en bonne place. Ces fameuses “SOFICA” offrent aux investisseurs – particuliers et professionnels – un avantage fiscal. Les rendements sont souvent très faibles, sauf succès exceptionnels des séries ou des films. Mais une fois dopés par Bercy, ceux-ci excèdent généralement 12 % l’an. D’où les files d’attente pour souscrire des parts de sociétés de coproduction de films. A Plus Finance Cinéma présente toute l’actualité économique et financière du cinéma français et européen.

       Rentabilité 

 Si les films font un tabac en salles, les contribuables peuvent obtenir plus de 12 % !

  La rentabilité des SOFICA ne dépend pas seulement des échecs ou du succès des films financés. Le système est tel que, généralement, le contribuable ne va même pas récupérer la totalité de sa mise, mais uniquement 75 %… La faute, particulièrement, à de lourds frais de gestion : 9 % par an durant six à neuf ans et 5 % à l’achat. Néanmoins, le rendement moyen avoisine 8 %. Donc l’avantage fiscal est la clé du mystère. Cela dit, les entrées en salles comptent également dans les résultats. Placer ses économies dans une SOFICA est une prise de risque. Si le contribuable veut jouer la prudence, il doit viser les sociétés qui plafonnent le rendement. Tous ces désavantages passent au second plan pour les redevables qui pensent – en premier lieu – à l’avantage fiscal.

     Pour éviter ce genre de risque, 55 % des sociétés de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel préviennent d’emblée que, même si elles gagnent de l’argent – suite au succès des films -, le rendement servi aux investisseurs – particuliers comme professionnels – n’excédera jamais 9. 3 %. Une très bonne solution pour les contribuables qui veulent limiter – entre autres – l’incidence de l’échec des séries ou des films.

    Fiscalité

   Les investisseurs doivent faire la queue pour souscrire des parts et en bénéficier.

  Si ces derniers conservent leurs parts sept ans – au moins -, ils bénéficieront d’une réduction d’IR de 35 % de leurs revenus annuels, soit un gain minimal de 7 500 euros et de 48 % du montant investi, dans la limite de 25 millions d’euros par foyer fiscal.

 Le placement sofica est cependant si attractif que, chaque année, les amateurs du 7e art se bousculent pour en bénéficier. A Plus Finance – société de gestion indépendante – assiste les SOFICA dans leurs activités juridiques, financières et administratives. Elle a conclu avec chaque entreprise une convention d’assistance spécifique afin de mieux répondre à leurs attentes et à leurs besoins.

Comments are closed.

scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services